The Gigi'$ Crew

*forum de discussion sur la mafia*
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Changement de direction à Cosa Nostra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
xanax

avatar

Nombre de messages : 57
Age : 36
Localisation : Parigi
Date d'inscription : 25/06/2008

MessageSujet: Changement de direction à Cosa Nostra   Ven 24 Oct 2008, 02:28

Après les arrestations successives de ses principaux chefs, la mafia sicilienne se réorganise. Domenico Raccuglia, son nouveau chef quadragénaire, annonce le retour en force des Corléonais.

Passée inaperçue, souterraine, presque invisible pour les médias nationaux hormis lors de quelques coups d’éclat, la guerre des clans qui depuis deux ans a fait sept morts et trois disparus, probablement éliminés, est en train de modifier les équilibres entre les familles de l’ouest de la Sicile. Certains ont pu penser qu’il ne s’agissait que de petites escarmouches, de règlements de comptes entre survivants des clans en déroute après les arrestations du parrain des parrains, Bernardo Provenzano [en 2006] et des superboss Salvatore Lo Piccolo et son fils Sandro [en 2007]. En réalité, il n’en est rien.

En termes militaires, la Mafia s’est seulement redéployée sur son territoire, elle a reconstitué toutes ses chaînes de commandement, et réaffirme par le sang son ordre et ses hiérarchies. Mais nous ne sommes pas dans une situation "stabilisée", une pax mafiosa : d’ici peu, les “diplômés”, les parrains condamnés lors du maxiprocès antimafia de 1987 et de ceux qui ont suivi, auront purgé leur peine. C’est le cas de l’un des frères Vitale, du clan dit Fardazza, et de tueurs qui ont écopé d’au moins dix ans de prison, qui retrouveront la liberté à partir de la mi-octobre. Tous ces gens, s’ils ne retrouvent pas le “rang” qui leur revient dans l’organisation, rouvriront une guerre dévastatrice. Une guerre que la nouvelle cupola, le directoire de Cosa Nostra, désormais parfaitement réorganisée et opérationnelle, veut éviter à tout prix. Mais, pour que le sang ne coule pas à nouveau comme dans les années 1980, il est indispensable d’avoir un chef.

Beaucoup pensaient que les Lo Piccolo père et fils étaient lescandidats naturels [voir CI n° 889, du 15 novembre 2007] ; pour d’autres, c’était Matteo Messina Denaro, de Castelvetrano [voir CI n° 554, du 14 juin 2001]. Il a probablement été décidé, avant même l’arrestation des Lo Piccolo, qu’aucun de ces deux choix n’était le bon. Les Lo Piccolo avaient manqué de discrétion dans leur cavale (l’histoire du champagne qu’ils se faisaient livrer du bar le plus proche de leur cachette fait encore rire la moitié de la Sicile) et, à part le trafic de stupéfiants dans quelques quartiers de la banlieue de Palerme, ils n’ont jamais vraiment contrôlé le territoire. Quant à Messina Denaro, c’est une star, trop visible, trop moderne, trop médiatique. Et il n’a pas d’armée à lui. Et il a enfreint les règles en se procurant de la main-d’œuvre hors de Cosa Nostra, en recrutant des non-Siciliens, des étrangers – Tunisiens, Albanais ou Kosovars, comme l’ont signalé depuis longtemps le préfet de Trapani et la Commission parlementaire antimafia.

Pour diriger Cosa Nostra, il faut un homme de tradition, dans la continuité de la Mafia de Totò Riina [le prédécesseur de Provenzano, arrêté en 1993], un homme ayant participé à la grande tuerie des années 1990, un homme formé par de longues années de cavale, concentrant dans ses mains les affaires (comme Provenzano dans ces dernières années) et l’aile militaire (alors tenue par Riina), et qui soit suffisamment jeune pour garantir la continuité.
Cet homme a un nom : Domenico Raccuglia. Beaucoup de gens affirment que les jours de Messina Denaro sont comptés, et que sa cavale dorée pourrait bien prendre fin avant qu’une descente de la brigade antimafia ne lui mette le grappin dessus.

Raccuglia est en cavale depuis quatorze ans pour meurtre, extorsion de fonds, association mafieuse, trafic d’armes et de stupéfiants. C’est une cavale "traditionnelle", silencieuse et efficace, celle d’un boss qui "travaille" et soigne ses rapports avec la vieille Mafia, laquelle est en grande partie “en résidence” dans les prisons. Il est inscrit sur la liste du ministère de l’Intérieur des vingt fugitifs les plus dangereux d’Italie. Lié depuis toujours à Giovanni Brusca [un tueur de Riina] et au vieux boss Leonardo Vitale, Raccuglia a transféré sa "résidence", c’est-à-dire sa cachette, du bourg d’Altofonte d’où il est originaire à la région de Partinico, et plus précisément dans la commune de Borgetto. Après avoir passé quelque temps à l’étranger, Raccuglia, le nouveau parrain en pleine ascension, revient sur ses terres. Et Vito Vitale, son protecteur, semble lui confier le contrôle de ses affaires, y compris celles de ses propres rejetons.

Pour la police, Domenico Raccuglia, dit "Le Vétérinaire", demeure introuvable depuis 1994. Il semble n’avoir aucune difficulté à se déplacer entre la ville et la province : après une période qu’il aurait peut-être passée à l’étranger, il est revenu discrètement à Altofonte ; quelque temps plus tard, on s’est aperçu que sa femme était enceinte. De là est née la légende de la villégiature des époux Raccuglia, qui se répète chaque année. Entre la fin mai et le mois de juin, l’épouse disparaît, pour réapparaître aux premiers jours de septembre. Ç’a été le cas cette année encore.
Pendant qu’il était à l’étranger, Raccuglia a eu l’occasion de perfectionner sa formation grâce à une autre personnalité importante du clan du vieux Leonardo Vitale : Giuseppe Baldinucci, l’ambassadeur de Cosa Nostra à New York, que les Américains ont extradé vers l’Italie au début du mois de septembre. Ces rapports se sont pratiquement transformés en fusion entre les familles, grâce à la protection offerte par le boss en liberté aux fils du boss incarcéré. C’est précisément sur le territoire traditionnel des Vitale que Raccuglia trouve aujourd’hui tous les soutiens indispensables à une cavale au long cours, et c’est là aussi qu’il se prépare à affronter le retour en lice des diplômés de l’Ucciardone, la prison de Palerme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Changement de direction à Cosa Nostra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cosa nostra
» Un sac a dos avec indicateur de changement de direction
» Changement pompe direction assistée
» Revision + changement roulement direction
» Changement (Roulement direction inférieur K100LT) ®

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Gigi'$ Crew :: Les mafias. :: La mafia italienne.-
Sauter vers: